Sauvons nos terres pour qu'un avenir soit possible dès demain

Sur ce sujet, qui est d'ordre capital, nous allons aborder les noms de quelques personnalités connues dans le domaine du sauvetage de terres agricoles. On pourra par exemple citer les noms de Lydia et Claude Bourguignon. Tous deux sont des experts en terme de biodiversité et d'écologie.

Une excellente video permet ici de bien comprendre l'ampleur du dégât en ce qui concerne nos sols et le fait qu'ils sont totalement détérioré depuis la naissance de l'agriculture moderne et de l'avénement de l'utilisation de supers engins (tracteurs) équipés qui ont pour fort inconvénient de tailler des tranchées dans le sol et de retourner la terre. En retournant la terre, l'agriculteur ne fait qu'en fait tuer sa terre à petit feu l'empêchant de respirer et tuant tous organismes permettant d'avoir une biodiversité propre et active. Claude voulait depuis toujours faire de l'écologie. Il a un fait des études d'agronomie puis en 3ème année il a fait une bascule vers la micro biologie des sols.

On apprend dans cette video que ceux sont les mycorhize qui donnent du phosphore aux plantes ou encore que ceux sont les sulfo bactéries qui donnaient le soufre. Il est donc tout à fait à même d'expliquer à n'importe qui comment fonctionne un sol et comment faire en sorte qu'il reste sain et productif.

 

Du coup comment fonctionne un sol pendant des milliers d'années ?

Comment les hommes font pour casser les sols ? Lorsque des forêts comme celles de Bornéo arrivent à faire pousser les plus grands arbres du monde, nous dans nos cultures nous arrivons à laisser mourrir les terres. L'azote s'échappe en pagaille et dans nos cultures nous laissons partir 40% d'azote peut-être même plus dans les nappes phréatiques alors que dans des forêts comme celles de Bornéo, malgré des précipitations intenses, il n'y a quasiment pas d'azote qui s'échappe.

Il faut savoir que l'arbre est le roi de l'équilibre des sols. L'arbre est indispensable. Chaque année la faune épigée va manger les feuilles et transformer la matière organique en crottes. Ce qui va par la suite donner de l'humus. C'est le principe même qui permet d'avoir des sols d'une extrême richesse et qui reste souple et aéré. L'humus se fait à la surface du sol donc c'est pour ça que les laboures ne font que casser les sols.

Sols et plantes un système fermé dans la nature 

Il n'y a pas de fuite dans la nature entre le phosphate et les nitrates qui descendent puis remontent par la captation des arbres avec leurs racines et puis qui retourne dans le feuillage. C'est pour cela que les nappes phréatiques sont saines.

Une des premières leçons serait donc de ne jamais enfouir la matière organique sous les racines. L'arbre est le sol organisme du monde qui prend l'eau de pluie et de la transmettre dans la nappe sans la contaminer.

C'est à ce moment là que la faune endogée prend son rôle car c'est cette faune qui va permettre de manger les racines mortes. A l'aide de la 3ème faune constitué par les vers de terre, l'argile et l'humus peuvent du coup se rencontrer grâce à une glande qui produit du calcium chargé avec 2 ions positifs. L'humus et l'argile sont eux en chargent négatives. Grâce aux vers, le bilan biologique peut se faire.

Les armes de la destruction des sols

La charrue puis les tracteurs. A l'aide de ces deux technologies, les hommes ont placé les champignons dans les sols hors aucun champignon est anaérobique.  Première conséquence, la première étape pour l'humus ne peut se faire. Tous les paysans le savent un piqué planté dans le sol ne se retrouve pas dégradé dans le sol alors que toute la partie hors du sol.

Second point négatif, l'utilisation des engrais chimiques. Ces engrais vont booster la prolifération des bactéries qui elles sont là pour la minéralisation. Les vers de terre se retrouve donc en sous population ce qui entraine une dégradation chimique.

En changeant notre agriculture, nous pourrions aisément faire vivre l'ensemble de la population sur terre.

Une seconde vidéo de Claude Bourguignon sur la microbiologie des sols.

© 2017 Génération écologie. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.