Les différentes disciplines scientifiques plus en détails

Rentrons plus en détails dans chacune des différentes disciplines liées à la sauvegarde des environnements. Il est en effet important de définir au mieux chacune de ces variantes scientifiques de l'écologie. Elles vont nous permettrent de mieux comprendre en quoi il est important de préserver l'environnement et de bien prendre conscience de l'intérêt de réaliser soit même certaines plantations de fruits et légumes afin de ne pas surenchérir sur le système agricole déjà en place. En produisant soit même ses légumes, on obtient ainsi une qualité nutritive plus importante des différents aliments. On respect également l'environnement car on consomme ce que la terre nous offres (je dis terre mais cela peut être un balcon) car en effet, nous ne rentrons pas dans une logique de production intensive mais bel et bien dans un système de production mesuré et optimisé pour la consommation familiale.

l'écophysiologie, qui étudie les relations entre un processus physiologique et les facteurs environnementaux

On l'appelle également autoécologie. L'écophysiologie est l'étude des relations entre les processus physiologiques de la plante et son environnement. En bref, il s'agit d'un aperçu des influence des facteurs climatiques comme la température ou encore hygrométrie, de l'édaphiques qu'on peut considérer comme l'ensemble des différents éléments nutritifs, la biotiques (phytophages, compétition) ainsi que tous les polluants qui sont présents sur la plante. Chaque feuille dispose d'un budget énergétique en fonction de leur environnement. On va donc comparer les processus photosynthétiques C<->3<->, C<->4<->, et CAM puis on mesure l'assimilation du carbone et les mécanismes d'allocation des ressources pour la croissance, la défense, et le storage. Étude du stress (ex: hydrique, au froid). Ce cours comprend des travaux pratiques.

Les réponses comportementales, physiologiques et métaboliques des organismes aux variations des conditions environnementales seront présentées chez les animaux, tout d'abord selon une logique comparative (écophysiologie générale), puis sous la forme d'une étude des adaptations aux conditions extrêmes les plus couramment rencontrées dans la nature.

l'écologie des populations (ou démo-écologie), qui étudie les relations entre une population d'individus d'une même espèce et son habitat ;

Principe d'échantillonnage, de marquage et de suivi des populations animales. Modèles de croissance de population, modèles matriciel et d'exploitation, interaction prédateur-proie et analyse par capture-marquage-recapture. Pour pratiquer cette discipline, il convient d'acquérir quelques concepts clés ainsi que certaines méthodes de base qui permettront de réaliser l'étude d'une population ou d'une communauté terrestre ou bien aquatiques selon l'environnement étudié. 

Lors de cette étude, serons analysés les structures et les dynamiques des populations, métapopulations, niches écologiques, stratégies biodémographiques, conséquence fonctionnelle et évolutive des interactions biotiques (prédation, parasitisme, compétition, etc.); génétique des populations; notions d'écologie comportementale; écologie et dynamique des communautés...

l'ergomotricité qui aide l'homme à se mettre en relation avec son milieu environnemental.

L'Ergomotricien apporte surtout une réponse aux problèmes liés aux manutentions manuelles aux gestes et mouvements perturbateurs. Il construit une adéquation gestuelle sécurisée entre l'homme et l'outil de travail. Il amène le travailleur à faire une analyse mentale de sa propre motricité afin qu'il apporte la réponse motrice contrôlée, sécurisée, juste et créatrice de valeur ajoutée. Le but est d'aider l'homme à mieux se positionner face aux différents mouvements dont il va devoir s'acquitter pour réaliser les différentes taches sur son exploitation agricole.

la synécologie, qui étudie les relations entre une communauté d'individus d'espèces différentes et l'environnement ;

C’est l’étude des écosystèmes et de la biosphère tout entière. c’est la science qui analyse les rapports entre les individus qui appartiennent aux diverses espèces d’un même groupement et de ceux-ci avec leurs milieux.

l'étude des écosystèmes ;

Il s'agit ici d'acquérir un panel de compétences et de méthodologiques/techniques indispensables qui permettront une bonne collecte des données sur le terrain et à un traitement en laboratoire adéquat des échantillons prélevés. 

Les personnes pratiquant cette discipline manipulent des outils de topographie comme un tachéomètre ou un GPS. Ils font également ce que l'on appelle des carottages (carottier manuel russe, carottier sédimentaire à moteur, tarière pédologique), dont le but est la mesure des paramètres physico-chimiques (pénétromètre, pHmètre conductimètre, oxymètre), les mesures granulométriques (sédiments minéraux et organiques) mais aussi des archives (cadastre ancien notamment) leur permettant d'avoir une reconstitution plus ou moins fidèle et/ou plus ou moins fine de l'évolution historique du site. La collecte des données de terrain se traduira également par un apprentissage des techniques de cartographie géomorphologique, hydrologique, pédologique…

Au-delà de l'acquisition de ces compétences méthodologiques et techniques les étudiant-e-s devront également apprendre à construire une problématique scientifique en s'appuyant sur la bibliographie et sur les connaissances apportées dans le cours. L'application pratique sur le terrain (dont 1 journée avec un ou plusieurs chercheurs) débouchera sur une présentation orale dans les conditions d'un colloque.

l'écologie globale, qui étudie l'écologie à l'échelle de l'écosphère ou biosphère (totalité des milieux occupés par des êtres vivants).

Comme son nom l'indique, elle s'intéresse pour le coup à la biosphère. C'est la pellicule qui enveloppe la planète et qui est la plus proche de nous. Elle renferme les êtres vivants dans laquelle nous vivons également. La biosphère est un concept qui met l'accent sur des interrelations entre des organismes et leur environnement comme nous l'avons dit plus haut. L'écologie globale nécessite dont la mise en place de programme d'ordre internationaux afin d'être coordonnés et obtenir ainsi la plus grande efficacité possible. On citera par exemple le réchauffement climatique (Global warming) dont Trump se fou complètement par exemple. Ici, la discipline a pour envie et objectif de décrire et de comprendre les interactions entre des processus physique d'autre chimiques et d'autres d'ordres biologiques. La volonté ici est de prédire comment les activités de l'humain vont impacter celle des autres espèces.

 

© 2017 Génération écologie. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.