agroPour débuter, nous allons commencer par reprendre la définition du mot écologie. Voici celle qui nous parait là plus adaptée à nos croyances.

Définition du mot écologie. cela vient du grec "oikos", maison ainsi que du mot "logos", science ou encore la connaissance. On peut donc résumer l'écologie à c'est la science qui étudie les milieux et l'ensemble des conditions d'existence pour les être vivant et les rapports que l'on peut établir entre eux dans leur environnement ou de manière plus générale le lien avec la nature. 

De multiples disciplines scientifiques sont liées à l'écologie

(source wikipedia)

D'un point de vue scientifique, l'écologie est composée d'un ensemble de sciences orientées autour de la biologie de base et qui concerne les êtres vivants dans leur ensemble. En biologie, on peut retrouver divers niveaux dans l'organisation de sa discipline. On pourra citer, la biologie moléculaire, ou la biologie cellulaire mais encore la biologie des organismes, les études liées à des populations d'individus, les études liées à des communautés dans sa généralité, les écosystèmes (qui sont de plus en plus menacés) et la biosphère (qui nous intéresse au plus haute point et dont vous pouvez retrouver une vidéo sur le sujet)

Le domaine de l'écologie scientifique regrouperait les dernières catégories. Car il s'agit en fait d'une science holistique qui a pour but d'étudier à la fois chaque élément dans ses rapports avec les autres éléments, ainsi que l'évolution de ces rapports selon les modifications que subit le milieu, les populations animales et végétales. Ces rapports sont décrits du plus petit niveau jusqu'au niveau le plus global. Certaines de ces sous-disciplines sont :

  • l'écophysiologie, qui étudie les relations entre un processus physiologique et les facteurs environnementaux ;
  • l'auto-écologie (ou autécologie), qui étudie les relations entre un type d'organisme et les facteurs de l'environnement ;
  • l'écologie des populations (ou démo-écologie), qui étudie les relations entre une population d'individus d'une même espèce et son habitat ;
  • l'ergomotricité qui aide l'homme à se mettre en relation avec son milieu environnemental.
  • la synécologie, qui étudie les relations entre une communauté d'individus d'espèces différentes et l'environnement ;
  • l'étude des écosystèmes ;
  • l'écologie globale, qui étudie l'écologie à l'échelle de l'écosphère ou biosphère (totalité des milieux occupés par des êtres vivants).

En tant que science biologique, l'écologie est fortement liée à d'autres branches de la biologie, principalement, la génétique des populations, la physiologie, l'éthologie et les sciences de l'évolution4. Elle est également en lien avec la géologie pour l'étude de l'environnement abiotique, notamment la pédologie (l'étude des sols) et la climatologie ainsi que la géographie humaine et physique. Le terme « écologie » est souvent utilisé de manière erronée pour désigner l'écologie politique, l'environnementaliste (ou l'écologisme) et l'écologie sociale.

On va dans un second temps s'intéresser à ce qu'est l'agro écologie qui nous parait également important.

Qu'est ce que l'agro écologie ?champ

Il s'agit donc d'une façon assez précise de concevoir un ou des systèmes de production s'appuyant sur des fonctionnalités généreusement offertes par les écosystèmes.

Donc pour résumer, c'est une façon de concevoir des systèmes de production qui s'appuie sur les écosystèmes existants. Ce savoir va donc amplifier les systèmes de production tout en cherchant à réduire la pression sur l'environnement. On peut citer les exemples suivants, réduction des gaz à effet de serre, limiter le recours à des engrais, réduire l'utilisation de pesticide. Le seul but est de préserver dans son intégralité les ressources naturelles. Il convient d'utiliser au maximum la nature comme un catalyseur pour la production tout en préservant sa capacité à se renouveler.

C'est donc une discipline qui implique d'avoir recours à un ensemble de techniques qui prennent et analysent une exploitation agricole dans son ensemble et non pas de manière unitaire. Avec une telle approche, on obtient la possibilité de maintenir voir améliorer les performances économiques et également les impacts sur l'environnement.

A travers la réintroduction de la diversité dans des systèmes de production agricole, l'agro-écologie contribue à restaurer un paysage diversifié (culture, plantation, infrastructure) ainsi q'une biodiversité maximum qui est renforcée voir restauré dans certain des cas.

Pour pratiquer l'agronomie, il faut de solides connaissances dans ce domaine aussi bien pour l'agriculture que pour les conseillers car on peut très rapidement avoir un impact négatif sur l'environnement.

Enfin, l’agro-écologie dépasse les simples gains d’efficience des diverses pratiques d’un système de production, telles que le réglage fin des pulvérisateurs de produits phytosanitaires ou le raisonnement des apports d’intrants. L’agro-écologie révise les systèmes de production en profondeur : nous sommes dans le domaine de la reconception des systèmes de production.

Les dynamiques des eaux, les cycles bio-géochimiques, les épidémies ou les pullulations de ravageurs sont liés à des échelles plus vastes que celles des parcelles cultivées. Aussi, le passage à l’agro-écologie doit aussi être pensé à l’échelle des territoires.

L’agro-écologie s’applique à deux niveaux d’organisation : la parcelle agricole et le territoire, qui doivent être intégrés de façon cohérente.

© 2017 Génération écologie. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.